Faisant partie de chorales latino française de l’archidiocèse de Kinshasa, « Ressurectio Christi » du doyenné Saint Marc, à Kingasani II, a donné un impressionnant concert le dimanche 28 juillet, en marge de la célébration de ses 40 ans d’existence.

Ce spectacle haut en couleur avec une programmation spéciale concoctée pour la fête a, de ce fait, connu la présence d’un public mixte venu de plusieurs horizons de la ville capitale.

En effet, les choristes ont commencé par la chanson funéraire « Mokonzi pesa bango bopemi bwa seko », une manière pour eux de rendre hommage à leurs camarades et choristes décédés.

Comme si le In memoriam lui avait apporté une sorte de force, la chorale a sans tarder, emballé l’assistance dans une ambiance si chaleureuse en exécutant des titres endiablés. Plusieurs autres morceaux ont été interprétés, notamment « Quand il disait », « Majesté », « Vois sur ton chemin » et « Alléluia », en l’honneur du Très Haut.

Au-delà de tout, Ressurectio Christi a offert tant d’autres surprises merveilleuses. La salle a été fortement émue au moment où les choristes, élégamment habillés en tenue de soirée, ont refait surface sur scène, en chantant deux par deux (fille et garçon) le tube intitulé « L’amour est un oiseau rebelle »; une chanson amoureuse qui a enchanté presque tout le monde.

À vrai dire, le chœur s’était montré à la hauteur de sa prestation. Il a même interprété les emblématiques hymnes de football européens, entre autres, celui de Champions League et du Réal de Madrid (Hala Madrid).
Ces deux chants ont vachement bougé le public, qui a vite réagi avec des sifflets et cris de joie.

Au sortir de la célébration, l’assistance était enthousiaste. « (…) J’ai été très émerveillée (…). Non, je manque des mots, félicitations à la chorale ! On est très fières… « , a livré une demoiselle sous couvert d’anonymat.

Fabrice Lukamba

Partager l'article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here