« Glossaire du mal », c’est cette pièce de théâtre qui sera présentée au grand public le 18 octobre 2019 à 18h à l’espace culturel Aw’art dans la commune de Bandalungwa.

Sous la régie lumière de Patrick Kambolo, ce monologue joué par le comédien Julda Yengaende, est une adaptation et mise en scène de Yves Mansueki; ainsi tirée du roman « Ce foutoir est pourtant mon pays”, une oeuvre littéraire de Chardin Alphonse Nkala.

Il s’agit, en effet, de l’histoire d’un certain Esanga Biliba Njorobé dit le coq, un journaliste de la Radio Nationale.

Ce dernier se verra, curieusement, incarcéré pour avoir dénoncé les actions néfastes perpétrées par le pouvoir en place de sa patrie, la République Fédérale de Batibatoukou.

Avec sa phrase protestataire
« la liberté d’expression est préjudiciable à la santé … » déclarée depuis sa cellule de prison à Mansuelulu, Esanga Biliba reste convaincu que son pays va mal voire très mal.

C’est d’ailleurs dans cette même cellule de prison que se déroule ladite scène caricaturant le vécu africain semble-t-il.

Restant brave jusqu’à ce trou sombre où il est jeté, ce dernier s’obstine à réaliser, furtivement, une vidéo d’éveil de conscience soutenant sa lutte pour le vrai changement des conditions de vie des Batibatoukois.

«Je mets de la vitesse dans mes discours, puisque le désordre est le seul maître des lieux», a-t-il lâché dans ce soliloque théâtral dénonçant le néocolonialisme vicieux qui régnerait dans une Afrique pourtant indépendante …

Ciel Bleu Actu

Partager l'article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here