« Samantha à Kin », pièce de théâtre de Bibish Marie-Louise Mumbu sous une mise en scène de papy Maurice Mbwiti, c’est ce spectacle que le centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa a offert au public le vendredi 15 mars 2019 en marge du mois de la femme.

Tableau 1 de Samantha à Kin  au CWB. Ph/ Ciel-Bleu

Faisant leur entrée du côté du public, le premier tableau a débuté par une journaliste ou mieux hôtesse, qui invitait l’assistance à embarquer à bord d’un airbus à destination de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo.

Sur la scène de ce spectacle donné par la compagnie le Béjart, 4 filles qui s’appelleraient tous Samantha.

Les parlementaires debout de Samantha à Kin. Ph/Ciel-Bleu

Lesquelles se convertissaient en homme par leur déguisement pour faire ce qu’on appelle à Kin la belle, « le parlementaire debout », ceux-là qui sont tantôt devant le kiosque à journaux pour papoter et créer des racontars autour de la politique avec parfois une division totale au point de se donner des coups à sec puisque certains soutiendraient tel ou tel camps politique et épris de fanatisme, ils n’entendent partager l’avis de l’autre.

Un spectacle qui montre les travers de la vie quotidienne à Kinshasa, de l’homme politique cultivé à l’homme de la rue le plus inculte, la dépravation des mœurs, l’inversion des valeurs et autres.

Les filles et les mamans dans un bus 207 à kin. Ph/Ciel-Bleu

C’était vraiment la vie à Kin! Dans un transport en commun certainement un taxi-bus, une discussion sanglante éclata entre les jeunes mamans et les jeunes filles scandaleusement accoutrées.

Et à la base, les mamans qui tentaient de conseiller ces filles se distinguant d’une impolitesse notoire avec des termes purement kinois comme « tokozikana ». Une discussion qui a fini par un combat des coques.

Samantha dans un nganda tabac à Kin. Ph/Ciel-Bleu

Le « nganda ntaba » de Kin kiesse avec toute son ambiance festive ici et là, n’a pas été oublié. Un tableau scénique qui a tenu en haleine l’assistance, un public assidu venu nombreux pour se divertir.

De « Samantha à Kin », l’on pouvait retenir qu’il s’agissait d’une histoire d’exil et de souvenirs.

Samantha quitte Kinshasa où elle était journaliste et se souvient de ses copains, des coupures d’électricité, des hommes politiques, de la musique, du petit gamin des rues baptisé Hugo Boss, etc. Donc plein de souvenirs, les bons et les mauvais. Tout est tourné en dérision pour détendre le public par le rire.

La scène du roulage et les différents signes de transport à Kin/Ph. Ciel-Bleu

Interprété par Claudine Lumbu, Francine Kobanghe, Deborah Pezit et Antho Sifu Kabala avec la régie lumière tenue par Pierrot Lufuankenda, « Samantha à Kin » est une série des chroniques pleines de tendresse sur la vie quotidienne de la RDC, particulièrement de Kinshasa, la capitale du rire où l’on s’en souvient du fameux slogan retenu pour la célébration de la francophonie « Mbote souriez, vous êtes à Kinshasa », marquant, sans nul doute, la particularité de cette ville festive.

Blaise Puala

Partager l'article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here