Après le communiqué de presse de la plateforme Congo Fashion Week publié jeudi 04 juin dernier fixant l’opinion sur la situation du non-paiement des mannequins ayant défilé à la huitième édition du Congo Fashion Week en vue de taire ces fausses rumeurs, c’est le vendredi 05 juin que les mannequins affirment de ne pas avoir un contrat avec le gouvernement mais avec Congo Fashion Week d’où ils fustigent la démarche entreprise par ce dernier de l’hypothèse selon laquelle l’organisation entend percevoir de l’argent de la part du President de la République Felix Tshisekedi, parrain de l’édition 2019 de Congo Fashion Week.

« Nous, mannequins de la huitième édition de Congo Fashion Week 2019, n’avons en aucun cas affirmé que la fondatrice de Congo Fashion Week, Madame Marie France Idikayi a perçu l’argent de la présidence pour la paye des mannequins. Seulement, nous martelons sur notre dû parce que nous n’avons pas à attendre la présidence ni le ministère de la culture, puisque nous avons signé avec Congo Fashion Week et Marie-France Idikayi. Ce ne sont pas des rumeurs, nous comptons déjà 8 mois, 30 mannequins impayés. Nous réclamons tout en restant dans nos droits » indiquent-ils l dans un communiqué parvenu à la rédaction de la plateforme culturelle Ciel Bleu.

A en croire ces mannequins, l’Etat d’urgence mentionné par l’organisation du Congo Fashion Week comme un arrêt dû aux démarches déjà amorcées auprès des autorités concernant leur enveloppe rémunératrice intervient post-événement ayant eu lieu du 29 octobre au 02 novembre 2019.

Par ailleurs, les mannequins sont des artistes comme tous les autres et disent non à l’exploitation et à la non considération à leurs égards, apprend-on.

Masand Mafuta

Partager l'article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here