La chanteuse congolaise Tshala Muana est désormais libre après son arrestation depuis le week-end dernier. Selon certaines indiscrétions, elle était arrêtée pour avoir, dans son nouveau titre « Ingratitude », accusé l’actuel chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi de ne pas être reconnaissant devant son prédécesseur Joseph Kabila, qui l’aurait pourtant aidé à accéder au pouvoir.

L’on affirme que l’artiste aurait fait à Félix Tshisekedi ces reproches de manière très codée, surtout là où elle a chanté « l’élève se retourne contre son enseignant, en dépit du fait que celui-ci l’a aidé à passer en classe supérieure alors qu’il n’avait pas réussi aux examens ».

D’après des rumeurs qui circulent ces derniers temps, Joseph Kabila aurait été empêché d’effectuer un déplacement à l’intérieur du pays.

Ce qui est vrai, c’est que la relation entre le Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila et le Cap pour le changement (CACH) de Félix Tshisekedi n’est pas au beau fixe. C’est ce qui justifie même les actuelles consultations lancées par Félix Tshisekedi pour créer l’Union sacrée de la nation.

Tshala Muana, elle, fait parti des membres du parti politique de Joseph Kabila, le PPRD. Elle a d’ailleurs composé des chansons de soutien au prédécesseur de Félix Tshisekedi, surtout pendant les campagnes électorales passées.

De l’autre côté, des ONG de défense des droits de l’homme ainsi que des mouvements citoyens, ont dénoncé cette arrestation.

Fabrice Lukamba

Partager l'article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here