Il a longtemps fait parler de lui. Et comme s’il ne suffisait pas d’être apprécié par sa manipulation du ballon rond, les congolais plus particulièrement les kinois sont allés plus loin en rendant hommage à Emeka mamale, ce joueur qui a su marquer son temps. Il a rendu l’âme ce jeudi 25 juin 2020 à l’hôpital Saint Joseph, à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo.

Feu Emeka Esanga Mamalé qui casse sa pipe à page de 42 ans fut un ancien sociétaire du Daring club motema pembe -DCMP et aussi du Tout Puissant Mazembe anglebere.

Très aguerri ce footballeur congolais, c’est en 1996 qu’il a sorti de sa niche avec son tout premier match avec les léopards de la RDC jadis les léopards du Zaïre alors qu’à l’époque, faisant parti du club congolais DCMP .

Toujours en 1996 et avec son maillot vert-blanc du DCMP, Emeka Mamale a remporté la coupe de la Ligue 1 du Zaïre. Il ne s’est pas arrêté là, en 1997, il a remporté la Ligue des champions asiatique avec Pohang Steelers de Corée du Sud.

Avec son sens d’intuition sur le terrain, en cette même année 1997, Mamale a disputé la Supercoupe d’Asie et la Coupe afro-asiatique. Mais malheureusement son club n’a su s’ensortir ragaillardi puisqu’il a perdu les deux trophées malgré les efforts de son milieu offensif, ce congolais talentueux. Et en 1998 avec les Simbas en 1998, Il a décroché la troisième place à la Coupe d’Afrique des nations -CAN.

L’on note également dans son parcours, le Primeiro d’Agosto, cette équipe angolaise où Mamale a joué la finale de la Coupe d’Angola de 2004. Ici aussi, comme par hasard, son club a laissé filer la coupe par inadvertance. Mamale s’est démarqué en disputant la Pro League belge avec le Royal Charleroi.

Une autre étape de ce grands noms du footbal congolais, mamale a également joué en Afrique du Sud au sein de Qwa Qwa Stars toujours en 1997. En 2000, il est avec Kaizer Chiefs pour ensuite passer par Silver Stars en 2004.

Dans son virage, Mamale a fait une saison en Israël au sein Hapoël Acre. A savoir la saion 2007-2008.  Après avoir prouvé au monde sa capacité, puisqu’il faut retenir qu’il a valablement fait la ronde de clubs Africains, asiatiques et européen.

Fidèle à sa nation, après le tour du mon en plus de 80 jours, Mamale rejoint la terre de ces ancêtres. Et il ne va plus revenir au DCMP mais va plutôt intégré le Tout Capable Elima en 2009 pour revenir avec le Daring Club Motema Pembe lors de la saison 2010-2011.

Déclin de Mamale

L’on peut être fort mais si vous n’avez l’opportunité d’exprimer vos talents, vous êtes nul. C’est ce qui a fini celui a qui l’on a même les chailleurs ont immortaliser en nommant leurs eaux à succès « Mamale », l’adjectif employé même à l’époque pour qualifier celui qui brille, celui qui est talentueux.

Alors que blackisté, après ses multiples revendications des primes liées à la troisième place des Simba à la Coupe d’Afrique des nations Burkina 1998, Mamale n’a plus été sélectionné au sein des Léopards de la Rd-Congo jadis Simba. C’était à l’époque du ministre de la jeunesse, sports et loisirs, Mutomb Tshibal.

Il sied de souligner que c’est février 2020 que le légendaire Mamale était en stage de formation de licence fédérale d’entraîneurs à la direction technique nationale de la Fédération congolaise de football association – FECOFA– pour être reconnu officiellement entraîneur.

Blaise Puala

Partager l'article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here