C’est dans le cadre de ses traditionnelles mises à jour que le journaliste et opérateur culturel congolais, Blaise Puala, a foulé le sol Ukrainien en vue de poursuivre ses études (Master) au sein de l’Université d’État de Télécommunication (UTI), une grande institution située en plein centre de Kiev, la ville capitale. Bien que déjà qualifié, il tient, comme dans ses habitudes, à être compétitif au niveau international et à rendre son Curriculum Vitae (CV), encore plus costaud.

En arrivant sur le sol ukrainien, le journaliste Congolais a avant tout, à l’instar d’étudiants d’autres pays (Chine, Ghana, Inde, Iran, Cameroun, Nigeria, Zambie, Égypte, Gambie), suivi le programme complet de cours de langue.

Après le test de connaissances de cette formation qui a duré 10 mois pour ceux qui ont débuté le 01 septembre lors de la rentrée académique et huit (8) mois, pour lui, soit de novembre 2019 à juillet de cette année, il a obtenu la mention grande distinction (87%). Ce qui a impressionné les enseignants.

C’est dans cet optique que l’Université a consacré toute une page sur son site Internet (www.dut.edu.ua) où elle a félicité tous les étudiants africains en général pour leur assiduité et dévouement. Et une page toute particulière à Blaise Puala, pour sa distinction et son intégration dans la société.

Cette université ukrainienne, a-t-on appris, a toujours apprécié et aimé qu’un étudiant étranger s’approprie et manipule aisément la langue d’enseignement, afin d’interagir et de s’acclimater librement ou facilement avec les enseignants et les condisciples.

Par ailleurs, les autorités universitaires notent qu’un étudiant comme Puala qui a fait sienne la langue ukrainienne, peut jouer plusieurs rôles dans l’auditoire. Il sera surtout en mesure de partager les matières apprises avec ses compatriotes dans sa langue maternelle. Un élément capital.

Il y a lieu de dire qu’en plus de son dynamisme, Blaise Puala a un sens d’initiatives reconnu par plus d’une personne. Il a fait preuve de ces qualités depuis son Congo natal où il a participé à la réalisation de plusieurs projets, entre autres, le festival pluridisciplinaire « Rencontre des jeunes talents en milieu scolaire », RJTS, réalisé en 6 éditions consécutives avec le Lycée Prince de Liège de Kinshasa/École belge.
Ici, il sied de signifier que de 2007 à 2012, il a été encadreur d’ateliers de théâtre et celui de Bricolage. Toujours dans cette même collaboration, il a conduit la deuxième édition de passeport vacances, un projet suisse où il a été le seul administrateur gestionnaire.

Il est l’initiateur de l’Asbl Ciel-Bleu, une œuvre socioculturelle et éducative partenaire du gouvernement congolais à travers le ministère de la culture et celui de l’éducation. Cette prestigieuse structure ayant son administration centrale à Kinshasa, poursuit plusieurs objectifs, notamment la promotion et la préservation de la culture; la promotion et l’épanouissement de la petite enfance et de la jeunesse; la promotion de la femme et de la jeune fille ainsi que la promotion des personnes vulnérables.

Il y a lieu de souligner qu’en tant que plateforme culturelle internationale, Ciel Bleu promeut la culture africaine et du monde tant à travers l’organisation des activités au delà des frontières qu’à travers son magazine numérique Ciel Bleu Actu.

À titre de rappel, le test de langue était basé sur la pratique de matières théoriques enseignées. C’est-à-dire, il était demandé à tous les étudiants de traduire des textes en langue ukrainienne en français par écrit et par oral.

Ci-dessous, le lien de cet article de l’Université d’Etat de Télécommunication suivi de la traduction française de Google.

http://www.dut.edu.ua/ua/news-1-1707-8669-inozemni-studenti-pro-derzhavniy-universitet-telekomunikaciy-v-informaciyniy-merezhi-kongo

ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX À PROPOS DE L’UNIVERSITÉ D’ÉTAT DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DANS LE RÉSEAU D’INFORMATION SUR LE CONGO

10h02, 10/02/2020

Le 1er septembre 2020, de nombreux étudiants étrangers du Congo, du Nigéria, de la Gambie, de l’Égypte, de la Chine et d’autres pays sont entrés à l’Université d’État des télécommunications. Avant d’entrer à l’université, ils ont étudié la langue et la culture ukrainiennes de l’Ukraine avec les enseignants du département de langue ukrainienne pendant près d’un an et, bien sûr, se sont familiarisés avec la base de laboratoire moderne de l’Université d’État des télécommunications, basée sur la dernière génération de différentes entreprises partenaires.

Grâce à un enseignement innovant, à savoir des méthodes différentes, les enseignants du département de langue ukrainienne ont immergé un étudiant étranger du département préparatoire dans l’environnement linguistique. Aujourd’hui, un étudiant étranger comprend non seulement les enseignants et ses camarades de classe, mais entre également librement dans le dialogue. Il est particulièrement agréable qu’un étudiant étranger suive la vie de l’université, perçoive des informations en ukrainien et partage ses impressions avec ses compatriotes dans sa langue maternelle.

Puala Blaise a étudié l’ukrainien pendant 10 mois dans le département préparatoire. Au cours de ses études, il a effectué toutes les tâches d’enseignants, étudié le matériel théorique et mis en pratique ses connaissances en traduisant du français vers l’ukrainien à l’oral et à l’écrit.

Aujourd’hui, il est étudiant à l’Université d’État des télécommunications. Après les cours, il est activement publié dans les publications d’information en ligne du Congo.

L’une de ses publications était un article sur l’Université d’État des télécommunications.
http://ciel-bleu.org/education/ukraine-apres-avoir-satisfait-et-distingue-au-test-de-la-langue-ukrainienne-les-etudiants-etrangers-admis-a-luniversite-detat- des-télécommunications /? fbclid = IwAR1Vmxb1rlseeAPJwpoe_27zK0imcSxphh-xVWIh_-gltu5Q26GlqUYFhRM

Résumé de l’article

Ukraine : Après avoir passé le test de langue ukrainienne, les étudiants étrangers sont entrés à l’Université d’État des télécommunications

Au total, treize (13) étudiants étrangers ont été admis à la prestigieuse université ukrainienne, l’Université d’État des télécommunications, pour poursuivre leurs études.
Il s’agit notamment de : Amr Salah Ibrahim, Blaise Puala Mamengi, Sekka Kebba, Chen Yehan, Tshibola Tanya Wankani, Muila Plamedi Nakawa, Pasula Munolo Grace, Udeg Okuma Iniobong, Udeg Udeg Unime, Sue Chenhai Tawi Bao, Ig charbon.

En effet, leur admission à cet Alma Mater a lieu après avoir reçu soit un prix, soit une évaluation de satisfaction à un test de cours de langue.

Cette bonne application n’a pas laissé indifférents les professeurs du département de langue ukrainienne de l’université, qui leur ont adressé des sincères félicitations. Notez que ces étudiants commencent leurs études cette année (2020).

Pour les aider à mieux s’orienter, les nouveaux étudiants ont pu visiter divers laboratoires universitaires et, sur place, ils ont reçu les explications nécessaires sur une spécialité particulière.

Par exemple, au Département de l’information et de la cybersécurité, ils ont eu l’occasion de rencontrer le professeur Gaidur GI ce qui leur expliquait tous les avantages de la spécialité.

Au Département de gestion, ils ont été accueillis par le professeur du département LV Lazorenko et ont en outre expliqué que l’université offre un enseignement de très haute qualité, une formation qui répond aux normes internationales.

Il a également expliqué que l’université voulait «préparer une nouvelle génération d’élite d’affaires, de meilleurs hommes et femmes, capables de penser de manière systématique et innovante et de prendre des décisions efficaces en utilisant une technologie informatique étendue».

Partager l'article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here