Sur les antennes de la RFI, l’artiste musicien congolais Fally Ipupa exprime la volonté de continuer sa lutte contre le phénomène “enfants soldats” en RDC et dans le monde.

Invitée spéciale de la Radio France Internationale ce mardi 11 février 2020, la grande star de la rumba congolaise Fally Ipupa se dit contre l’enrôlement des enfants dans les différents groupes armés. L’artiste déclare qu’il ne ménagera aucun effort pour contribuer à la cessation de la situation.

« Oui, pour moi je pense que c’est un combat louable et surtout je le fais, car je ne suis pas seulement artiste musicien, mais je suis Congolais. Dieu m’a donné une voix pour chanter, mais aussi pour dénoncer ce qui se passe dans le monde », a-t-il affirmé.

Le musicien note qu’il se sent très interpelé en permanence par cette question.

« D’abord parce que je suis parent; je pense qu’il n’est pas normal qu’un enfant aille prendre des armes pour défendre des vieux ou des hommes politiques », a-t-il dit.

Il se réjouit tout de même des résultats du combat citoyen et de la grande cause qu’il défend il y a plusieurs années.

« C’est important de faire passer le message. Aujourd’hui, je pense que les gens qui recrutent les enfants ont compris le message ; En 2017, il y a eu plus de 2000 enfants qui ont été libérés ; c’est déjà pas mal », a exprimé sa satisfaction l’artiste.

Il a profité par ailleurs pour interpeler les autorités de la Rdc à restaurer la paix dans la partie Est du pays, plus particulièrement à Beni.

« (…) chaque jour, surtout plus précisément à Beni, il y a des dizaines de morts, il y a plusieurs déplacés, il y a des familles qui se séparent; tout ça à cause de cette barbarie, de ces pseudos rebelles, ceux qui se cachent derrière la politique pour massacrer la population (…) je pense que le gouvernement doit vraiment faire en sorte qu’il n’y ait plus de massacres, qu’il n’y ait plus ce genre de choses à l’Est (…) », a déclaré le Congolais.

À titre de rappel, Fally Ipupa a été nommé Ambassadeur de bonne volonté pour mettre fin au recrutement d’enfants par les groupes armés et les milices en RDC par la section Protection de l’enfant de la MONUSCO. C’était en 2018.

Fabrice Lukamba

Partager l'article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here