Le placement de la célèbre ‘‘Indépendance cha cha’’ comme chanson légendaire, est non seulement parce que cette dernière renferme l’histoire d’un moment très crucial pour la RDC jadis Congo Belge mais aussi parce que cette chanson à succès a dépassé les frontières pour être fredonnée dans plusieurs autres pays de l’Afrique, ce continent à la forme d’un revolver.

Ses interprètes sont cependant restés peu connu du grand public et presque oubliés de l’histoire du pays de Lumumba. D’ailleurs, certains d’entre eux, cinq au total, ont déjà rendu l’âme il y a de cela des décennies.

Deux seulement sont restés vivants : Le guitariste Brazos et le batteur Petit Pierre. Bien que vivant, ces deux artistes, survivant de l’histoire du géant Congo, vivent cependant dans des conditions on ne peut plus précaires. Chose qui attriste plus d’un!

Dans une correspondance adressée officiellement à l’actuel Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, les deux artistes ont demandé le ‘‘soutien et la reconnaissance de l’Etat congolais pour le rôle historique qu’a joué ‘‘Indépendance cha cha’’.

Ainsi, se sont-ils exprimés, « la récompense que leur accorderait le pays leur permettrait de nouer véritablement les deux bouts du mois et de faire face à certaines difficultés auxquelles ils font face.

Se confiant aux médias, Petit Pierre a, en outre, fait part de l’état de santé très critique de son collègue Brazos affaiblit par la maladie et vivant actuellement avec une paralysie de suite d’un accident cardio-vasculaire dont il a été victime.

« Brazos est malade, personne ne l’assiste. C’est sa femme qui souffre avec les enfants. 59 ans déjà, on ne doit pas attendre la mort de quelqu’un pour venir ensuite l’honorer à titre posthume. C’est un devoir de l’Etat de nous reconnaître (…) ».

Pour la petite histoire, ‘‘Indépendance cha cha’’, est un tube du groupe African Jazz dirigé par Joseph Kabasele, ce chanteur congolais qui s’est eteint un certain 11 février 1983.

Il a été plus connu sous le pseudo de « Kale Jeff » dit « Grand Kale » pour certains.

La chanson avait accompagné les travaux de la Table ronde politique de Bruxelles, avant d’être entonné et chanté à tue-tête par des millions de Congolais en délire sous l’euphorie et la griserie de l’indépendance du Congo-belge intervenu un certain 30 juin 1960.

Les artistes qui ont collaboré à l’exécution de la chanson, étaient, entre autres, Vicky Longomba, Nico Kassanda, Dechaux Muamba et Roger Izeidi Mokoy.

Fabrice Lukamba

Partager l'article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here