Batissons ensemble un monde dans laquelle nous pouvons vivre en harmonie et avec notre environment, recycler les déchets managers est un moyen de contribuer à l’amélioration des conditions climatiques, Action pour ol’environnement, action pour la paix, un environment sain dépend de nous tous, la police monusco et le PNC ensemble soutiennent l’action climatique et la paix en RDC…

Autant des slogans imprimés sur des effigies enfin de célébrer la journée internationale de la paix qui, à Kinshasa, a débuté par une marche des journalistes dont certains regroupés en différentes association accompagnés de la Monusco et des agences de nations unies en RDC.

Un itinéraire bien ciblé, de la place de la gare centrale, ce contingent de la paix a longé le boulevard du 30 juin jusqu’au rond-point Mandela pour ensuite prendre le prolongement de l’avenue Pierre Mulele, ex 24 novembre pour enfin chuter à la place des évolués dans cette même commune de la Gombe où le décor festif a été planté pour accueillir la manifestation.

A cette journée où a assisté le Vice Ministre des congolais de l’étranger, les ambassadeurs, les ONG et agences de l’Organisation des Nations unies, le représentant du Gouverneur de la ville ainsi que le Bourgmestre de la Gombe, François Grignon, le représentant spécial du Secrétaire Général Nations unies en RDC prenant la parole après l’hymne nationale du Congo,  a, au nom de madame leila zerrougi, profité de cette occasion pour appeler toutes les congolaises et congolais à la culture de la paix, à s’engager fermement à cohabiter pacifiquement et en harmonie pour ainsi continuer à vivre dans la paix et dans l’unité.

François Gignon a en outre signifié que la paix qui est au cœur de tout ce que les Nations Unies fait n’est pas seulement l’absence des guerres mais également le fait d’être en bonne relation avec soi-même en vivant dans un environment sain.

La paix qui n’est pas simplement l’absence des guerres mais surtout un état d’esprit, un comportement, une relation quotidienne entre les hommes, fait face aujourd’hui à un nouveau défis qui est le rechauffement climatique qui menace notre sécurité, nos moyens de subsistance, notre vie.

C’est pour cette raison qu’en cette année la célébration de ladite journée de la paix est placée sous le thème de l’action climatique.
« Il n’y a pas de paix sans développement et il n’y a pas de développement durable sans protection de l’environnement et pas de protection de l’environnement sans stabilité. » a-t-il signifié.

Et au moment où Kinshasa célébrait la paix avec l’univers toute entière, le Secrétaire Général de Nations Unies, Antonio Guterres a convoqué un sommet « action climat » qui ouvrait officiellement ses portes à New York en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Il a terminé son adresse avec la citation de Leila Zegourri « ce n’est qu’en unissant nos efforts que nous pouvons faire de notre planète, la seule que nous ayons, un lieu de paix, de prospérité et de sérénité pour nous et pour le génération à venir. Unissons nos efforts pour l’environnement, unissons nos efforts pour l’action climatique, unissons nos efforts pour la paix »

Le vice ministre qui a représenté le gouvernement à cette activité a rappelé qu’à travers la résolution 55/282, le monde entier avait décidé de célébrer la journée de la paix chaque 21 septembre pour ainsi contribuer et renforcer les idéos de la paix, d’atténuer les tensions et les causes des conflits. A travers lui la RDC épris de paix et surtout pays post conflit renouvelé ce jour son adhésion aux engagements, principes et idéos contenus dans la charte des Nations Unies.

C’était ensuite la plantation des arbres marquant cette paix née et va grandir. Une façon sans nul doute de dire aussi la préservation de l’environnement.

Le représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC et le représentant du Gouvernement congolais se sont livrés en un exercice consistant à lancer en l’air une colombe blanche, signe de paix.

Pour boucler la boucle, l’assistance a été invité a visiter les stands des produits réalisés sur base des déchets recyclés.

Blaise Puala

Partager l'article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here