JIA 2020: La Ministre Rd congolais des affaires sociales prône pour le développement de l’éducation non formelle et de l’alphabétisation

0
258

L’humanité tout entière a célébré, le mardi 08 septembre 2020, la journée internationale de l’alphabétisation. Le thème retenu cette année est: “Enseignement et apprentissage de l’alphabétisation en période de crise due au Covid-19 et au-delà”. Plusieurs hautes personnalités ont pris part à cette activité organisé à l’hôtel Béatrice à Kinshasa-Gombe dont les membres du gouvernement dont le ministre près le Président de la République et la ministre en charge des Affaires sociales; mais aussi les membres des corps diplomatiques accrédités en RDC.

En effet, la journée a permis aux participants d’évaluer le travail accompli par le passé et des actions à mener pour réduire le taux d’analphabétisme au pays.

Dans son allocution, la ministre des affaires sociales, Madame Rose Boyata Monkanju, a déclaré qu’en dépit des efforts fournis, lesquels ont permis de récupérer et de former un nombre important d’analphabètes, beaucoup reste encore à faire. À cet effet, elle a suggéré que le gouvernement passe à la vitesse supérieure, en mettant en oeuvre des recommandations formulées à l’issue des travaux d’une table ronde de réflexions organisée le 07 septembre dernier.

“Il s’agit de: organiser les états généraux de l’enseignement non formel, en vue d’actualiser la politique nationale du sous-secteur ; augmenter le financement de l’éducation non formelle par l’augmentation de la contribution de l’Etat, la mobilisation du secteur privé national et les contributions par les partenaires techniques et financiers (…); définir un programme national harmonisé d’alphabétisation (…); mettre en place un programme d’amélioration de l’environnement de l’apprentissage (…)”, a-t-elle expliqué.

Invité à cette activité, le Représentant-Pays de l’UNESCO, Monsieur Jean-Pierre Ilboudo, a pour sa part, noté qu’il est sûr que “la célébration de cette journée et avec son caractère solennel, constituera un déclic pour le développement du sous-secteur, qui a besoin d’une forte mobilisation, d’une forte reconnaissance en termes de légitimité du secteur, d’un fort soutien financier, mais aussi de réflexions profondes, en vue des actualisations des projets d’alphabétisation”.

À titre de rappel, la célébration de cette journée est l’occasion de renforcer le plaidoyer et la lutte contre l’analphabétisme. Et selon l’enquête effectuée, actuellement la République Démocratique  du Congo compte un taux d’analphabétisme se situant à 29,1%.

Fabrice Lukamba

Partager l'article.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here