RDC: Déblocage des numéros et non supression de la taxe RAM

0
189

Depuis ce weekend, la population congolaise était totalement dans la jubilation suite à la folle rumeur qui a envahi la toile ce samedi 08 mai 2021 prétendant que le Président de la République Démocratique du Congo, aurait décidé la suspension soit la supression dudit taxe qui, il faut le reconnaître, a mis en mal cette population qui vit déjà en dessous d’un dollars américain, de voir encore leur numéro de téléphone bloqué presque de toute usage puisque ne pouvant recharger les crédits à partir de son propre numéro ou encore communiquer avec ses siens alors que pour d’aucuns, le téléphone constitue son bureau, sa source de survie et peut-être même l’unique.  Le communiqué officiel de l’ARPTC en dit le contraire.

Dans ce communiqué rendu public en cette même journée de samedi, l’autorité régulation des postes et télécommunications, ARTPC, semble plutôt desserrer l’étau, pas autre chose comme beaucoup le pensaient.

À en croire ce document, l’ARPTC a, résolument, instruit au président de la société 5C énergy-RDC de prendre toutes les dispositions nécessaires pour procéder au déblocage des numéros des abonnés de la téléphonie victimes de l’implémentation de Billing 2.1 qui a causé des répercussions fâcheuses auprès de la population.

Dans cette correspondance officielle  adressée à Philippe Heillman et dont copie réservée au Président de la République Démocratique du Congo, à son Directeur de Cabinet, aux Directeurs de cabinet adjoint, au Ministre de Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication ainsi qu’au conseiller du Chef de l’État au collège en charge de Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, il est clairement décrit ceci : « Je vous prie de prendre, toutes affaires cessantes, les dispositions nécessaires au déblocage des numéros des abonnés victimes de l’implémentation de la version billing 2.1. Continuer les requêtes vers le réseau GSM, ne ferait que reconstituer à ce stade le nombre des abonnés en incapacité de communiquer, raison pour laquelle il vous est également instruit de les suspendre jusqu’à nouvel ordre. Nous poursuivrons dans l’entretemps les travaux et réflexions sur les solutions d’assouplissement à apporter au système CEIR, appelé communément RAM. »

Avec ce mesure prise par l’ARPTC, la population pourra, ainsi, souffler et reprendre la cour normale des choses qui se laissent déjà peut apprécié avec la pandémie de la maladie du Covid-19. Mais qu’à celà ne tiennent, les langues ne cessent de se délier pour dire “nous attendons la supression et le retrait de cette mesure plutôt que sa suspension”.

Blaise Puala

Partager l'article.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here