La pandémie de Coronavirus n’a pas permis l’organisation de la grande finale du Festival d’improvisation théâtrale en milieu scolaire (FITHÉÂS) aux dates annoncées (le 27 mars et au mois de novembre). Et pour ne pas annuler ce grand événement, les membres fondateurs du FITHÉÂS ont décidé d’organiser cette finale à la troisième « soirée de l’improvisation », le 17 décembre de l’année en cours.

« Suite à la crise sanitaire actuelle, et compte tenu du fait que c’est à peine que les Bleus blancs ont repris les cours (…), nous avons donc décidé de reprogrammer cette importante activité, plutôt que de l’annuler« , a dit S. Konde, l’un des membres fondateurs du FITHÉÂS.

Néanmoins, cette reprogrammation vient satisfaire les écoles qui étaient déjà qualifiées et qui ne croyaient plus à l’organisation de cette finale. En effet, au total, 72 écoles avec lesquelles le FITHÉÂS travaille, 32 à Kinshasa, 32 à Matadi et 8 autres à Moanda, ont pris part aux différentes phases éliminatoires.

Coordonné par Régis Humbert, professeur au lycée français René Descartes de Kinshasa, sous la direction artistique du dramaturge, conteur, marionnettiste et comédien S. Konde, le FITHÉÂS est défini comme étant un programme ou un projet purement pédagogique. Les organisateurs comptent l’étendre sur toute l’étendue de la RDC.

Fabrice Lukamba

Partager l'article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here